Lily

Oeuvres d'art > Photographie

André Steiner
1934
Vintage silver print.
Print size 24,5 x 17,8 cm.
Photographer's stamp on the reverse.

Excelent condition, all four corners slightly worn.
2 065.50$

incl. tva

Ingénieur et artiste, André Steiner fut l’un des représentants les plus renommés de la Nouvelle Vision. Après avoir fui son pays natal suite à la première guerre mondiale, l’artiste hongrois s’exila en Autriche afin de s’installer dans la ville de Vienne qu’il quittera de nouveau, huit ans plus tard, au profit de Paris. Bien qu’il rejoignit rapidement la scène artistique française, il revendiqua son indépendance tout au long de sa vie. Photographier était, à ses yeux, un acte personnel qui devait être accompli seul.

La photographie, qu’il pratiqua dès 1924 alors qu’il assistait Josef Maria Eder, président de la société photographique de Vienne, devint véritablement une vocation lorsqu’il se rendit propriétaire d’un appareil Leica en 1928. Il ne lui fallut que six ans pour en maîtriser pleinement la technique et devenir un photographe à part entière. C’est cette même année que Steiner s’installa à Paris où il travailla durant quatre ans pour la société Alsthom en tant qu’ingénieur avant d’ouvrir son premier studio en 1933, un an seulement avant la capture de cette photographie.

Au début des années 30, Steiner poursuivait les recherches qu’il avait précédemment entamé et progressait dans ses expérimentations. Il conféra aux sujets qu’il photographiait, et tout particulièrement au nu qui fut son sujet de prédilection, des formes contemporaines qui s’inscrivaient parfaitement dans la modernité de son époque.

Par le biais de son appareil photographique, Steiner sculpta à maintes reprises le corps de sa femme et muse Lily afin d’en faire celui de la modernité. Cette dernière lui servit de modèle durant l’entièreté de leur vie commune. C’est avec elle qu’il expérimenta pour la première fois ce sujet du nu alors qu’ils habitaient encore tous deux à Vienne, sujet auquel il resta attaché jusqu’à la fin de sa carrière. En tant qu’ancien sportif de haut niveau, il avait toujours éprouvé un grand intérêt pour le corps humain qui se révéla être un véritable vivier d’inspiration pour ses recherches photographiques.

Son travail sur le nu, un sujet de prime abord conventionnel et amplement abordé dans le domaine de la photographie, se distingue par une vision personnelle et un traitement singulier. Il convient de noter que le rapport qu’entretenait la société avec le corps avait évolué à cette époque. Pour autant, si ce dernier était presque devenu un objet de propagande pour promouvoir le sport et les loisirs en plein air, le nu restait un sujet problématique. Le corps dénudé n’était exempt de tabou que s’il s’apparentait à celui, pure et glabre, de la statue grecque.

André Steiner ne s’intéressait pas au corps idéalisé. Il aspirait à un corps objectivé qu’il pourrait construire et déconstruire à sa guise. Selon ses mots, « la qualité primordiale d’un modèle est de se prêter comme un pantin désarticulé, de façon à remplir un volume parfois amputé par les ombres, parfois rehaussé par un excès de lumière ». Ainsi, le photographe se distançait-il au mieux du corps afin de l’apprécier en tant qu’objet à part entière et exploiter au mieux ses qualités plastiques, structurelles et mécaniques. Pour autant, il ne réduisit pas au silence la chaleureuse sensualité du corps de sa femme et chacun saurait lire dans cette œuvre la tendre affection qu’il éprouvait à son égard.

Les nus qu’il réalisa dans les années 30 sont autant de compositions au sein desquelles chaque partie du corps dénudé se tend sous l’œil du spectateur. Le corps contorsionné délaisse les poses conventionnelles et les courbes plaisantes mais coutumières qui en résultent pour mettre en exergue les tensions de son architecture intérieure que souligne un jeu d’ombre et de lumière. Steiner décela en la photographie un vecteur de modernité lui permettant de s’émanciper de l’esthétique établie au siècle précédent. Grâce à un cadrage drastique et des angles de vue inédits, il élabora des compositions audacieuses aux formes nouvelles qu’il fragmenta avec une innovante et surprenante modernité.

Juif hongrois, après un séjour de huit ans à Vienne, André Steiner débarque à Paris en compagnie de sa toute jeune femme Lily. Ingénieur de formation, il veut s’imposer comme phot ...Continuez à lire

Inclus dans ces expositions

Photographs Collection - Présentant actuellement

Partagez cette oeuvre

Partagez cette oeuvre sur vos médias sociaux préférés

Politique de cookies
28 Vignon Street utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur. En continuant, vous acceptez ces cookies. Lisez tout à ce sujet dans notre politique de cookies.

Newsletter 28 Vignon Street

Ne manquez pas nos nouvelles expositions, œuvres d'art et livres!

fermer le panier de shopping

Votre panier de shopping

Votre panier est vide

YOU ARE CURRENTLY ON THE SITE FOR
États Unis

Selecting your country will allow 28 Vignon Street to offer you services adapted to your location.

Choose your country

Choose your currency

Choose your language